• Haut potentiel

    Précoce, surdoué, haut potentiel, zèbre.... certains s'ignorent, d'autres ont été repérés et testés..... pour certains c'est une force, pour d'autres c'est un boulet qu'ils se trainent.

    Je n'ai pas encore été confrontée à la difficulté face à un élève HP (Haut Potentiel) en classe. Ceux qui m'avaient été présentés en tant que tels carburaient et allaient bien à l'école, les autres, j'en ai forcément croisé, mais je ne les ai pas reconnus.

    Par contre, en rencontrant Monsieur, j'ai atterri au milieu de quelques zèbres et de mon côté de la famille, je me questionne de plus en plus concernant un de mes neveux...

    Dans mon école de rattachement, une collègue avec laquelle j'aime beaucoup travailler (lorsque ma mission de remplaçante me le permet) est membre et personne ressource à l'AFEP. Un midi, nous avons eu une discussion hyper intéressante sur son parcours jusqu'à faire partie de cette asso et sur les personnes HP. Elle m'a permis de comprendre plein de choses, m'a donné des conseils et parlé des conférences et ateliers proposés par l'antenne rhodanienne de l'asso.

    La première conférence de ce début d'année scolaire était intitulée "autorité - confiance en soi - émotions". Le sujet me parlant du point de vue professionnel et personnel, j'y suis allée et c'était passionnant !

     

    Associations, blogs ressources :

       

    Haut potentiel

           
    Enfants précoces ou haut potentiel     Grâce à ma copine Elsa, j'ai découvert le blog "Les tribulations d'un petit zèbre", plein d'humour et hyper bien documenté. Famille zèbre à adopter absolument si le sujet vous intéresse !

    Outils, ressources :

     Enfants précoces ou haut potentiel

  • Ma collègue Laurence m'a récemment fait découvrir l'

    Conférence "autorité - confiance en soi – émotions" par Jean-François Laurent

    et les conférences qu'elles proposent.

    Hier soir, j'ai assisté à celle de Jean-François Laurent.

    Un mardi de 19 à 22h, "balade", après une journée difficile (rempla MS-GS avec les idées pas nettes et de moins en moins de voix), bref, j'avoue que je n'étais pas au summum de la motivation... Et d'un coup le temps s'est arrêté !

    Jean François Laurent est un ancien instit, directeur, formateur, spécialiste de la précocité intellectuelle et de la médiation scolaire. Père et grand-père d'enfants précoces, il est lui-même précoce.

    C'est une personne qui m'a semblé très humaine et sympathique, qui nous a tenu un discours simple, passionnant et toujours positif. Dès le début de la conférence il a posé l'ambiance générale en nous disant que si nous ressortions en nous disant que nous étions nuls et nous y prenions comme des manches, il fallait l'interpeller de toute urgence car il aurait complètement raté sa mission. cool

     

     ************************ le contenu de la conférence   ************************

    (t'as du temps devant toi ? ça va être un peu long !!)

     

    Qui sont-les précoces ou hauts potentiels (noté HP) ?

    précoce => a du potentiel mais le travail et de bonnes conditions sont nécessaires pour avancer

    potentiel cognitif ++ mais réfléchissent trop, et toujours – c’est fatiguant

    un HP croit que tout le monde est comme lui/elle -> réfléchit toujours

    son cerveau ne fonctionne pas dans la norme (pensée en arborescence) -> cerveau qui n’a pas pause

    sensibilité ++ -> quand le cerveau est sollicité intellectuellement, plus de zones sont mobilisées, idem pour la sensibilité

    manque de confiance en soi – relation aux autres délicate ou décalée – pas les mêmes centres d’intérêt

    souvent, hyperesthésie -> un des sens est plus développé (ne supporte pas la lumière, ne supporte pas le contact physique, sens du goût très développé, etc.)

    émotions ++ (avantage  : ils aiment plus !)

    rapport à l’autorité compliqué – sens exacerbé de la justice

    capable de faire plusieurs tâches en même temps - en réalité, on ne fait qu’une tâche à la fois mais le va et vient entre les activités est plus rapide

    ils ont souvent beaucoup d’humour

     

    Ce qu’ils cachent :

    une image d’eux-mêmes dévalorisée – besoin de fermeté bienveillante (encore plus que les autres) => être doux et ferme – il faut expliquer les contraintes

    besoin de cadre – un HP qui n’a pas de cadre ou pas de cadre stable va développer des pathologies

    au moins un de ses deux parents est HP

    la personne HP est la proie privilégiée du pervers (veut changer le monde, est empathique, hypersensible), le pervers va se nourrir de ces qualités

    effet loupe -> tout est amplifié

    maladresse -> préhension de l’espace qui n’est pas la même – souvent les HP ne passent pas par le mode 4 pattes (et par conséquent la notion d’espace ne se construit pas pareil) + cerveau toujours occupé

     

    Le sommeil :

    difficulté à l’endormissement car un HP aime maitriser, difficulté à lâcher prise – rêve et cauchemarde plus et plus fort – souvent un HP a moins besoin de sommeil

    besoin de rituels pour faire redescendre la machine (« 3 voix dans la tête veulent dormir et la 4 ème veut savoir si les pingouins ont des genoux »)

    pas d’écran 1h avant l’heure prévue d’endormissement - ne pas laisser le téléphone et le chargeur à portée de main

    souvent les HP sont geeks

    rappel de la règle 3-6-9-12 de Serge Tisseron :

    Conférence "autorité - confiance en soi – émotions" par Jean-François Laurent

     

    La confiance en soi

    plus on positive, mieux on va se sentir - pas d’amour, pas de confiance

    dire que les profs et les élèves doivent laisser leurs émotions à la porte de l’école est une hérésie : on est dans un monde d’émotion, c’est ça qui fait vibrer les profs

    mieux on est, plus notre cerveau développe des molécules qui contribuent à notre bien-être :

    - l’ocytocine remplit d’énergie

    - la dopamine nous met de bonne humeur

    - les relations sociales augmentent le taux de sérotonine (en faible quantité chez les délinquants) - la sérotonine est présente en forte quantité chez les dirigeants

    il faut veiller à attraper le positif, mettre en valeur l’enfant dès qu’il fait quelque chose de bien

    lorsque nous remplissons notre tête de bonnes choses les mauvaises n’ont pas la place d’y entrer …

    Exercice : tous les soirs, prendre un tps de bonheur et se remémorer les beaux moments de la journée (les noter dans un cahier, sur un affichage)

        Chaudoudoux = signe de reconnaissance positif – envoyé pour faire du bien – les HP en ont encore plus besoin que les autres - il doit être explicite, sincère, gratuit, inépuisable – fait du bien à celui qui le donne et le reçoit, il donne confiance  

    Conférence "autorité - confiance en soi – émotions" par Jean-François Laurent

    ne pas mentir aux enfants, encore plus aux HP, ils le comprennent très vite

     

    Les émotions (physiologique - à distinguer du sentiment qui est cognitif, réfléchi)

    pour les HP les émotions rentrent plus fort – le cerveau est calé à 25 ans – si les plus jeunes n’arrivent pas à gérer leurs émotions, c’est normal !

    La joie : elle se partage – elle fait du bien – elle se manifeste et elle est sonore

    La colère : elle s’entend - on peut se la refiler – elle s’exprime, elle doit se montrer - se poser des questions si quelqu'un n’est jamais en colère -> est-ce qu’il/elle se respecte ?

    la colère est l’énergie qui permet de repousser la personne, l’acte qui est intrusif, qui rentre dans notre bulle

    mais si on est en colère et qu’on ne sait pas l’exprimer correctement (mots violents, coups), on peut activer la colère de l’autre ou provoquer l’humiliation de l’autre qui ne peut pas exprimer sa propre colère.

    une colère non exprimée est stockée - on doit exprimer notre colère de façon juste et correcte - si incapacité, on diffère.   (proposer un coussin de la colère aux enfants pour qu’ils se déchargent)

    un adulte exprime sa colère de manière bienveillante -> il faut que ça se voit – prendre l’attitude, parler fort, commencer ses phrases par « je » (on parle de nous, pas de l’autre, on ne rentre pas dans sa bulle «  quand je vois ça je ressens ça ») nommer les faits, nos ressentis, nos besoins, proposer une réparation - séparer la personne de l’acte  - les enfants ne savent pas comment réagir quand nous sommes en colère (enfant qui sourit pour nous calmer alors qu’on le dispute)

    punir un enfant en colère dans sa chambre -> le mettre tout seul avec ses émotions ! il faut plutôt poser l’interdit, contenir, le faire expliquer, verbaliser l’origine de sa colère

    élever un enfant c’est difficile et fatiguant, ne pas hésiter à prendre des relais (proches, écoles, soignants)

    La peur : c’est un frein – c’est l’émotion qu’on utilise le plus mal - on joue sur la peur avec enfants / élèves -> peur qui paralyse, dont on ne sait pas quoi faire

    alors que ça devrait être positif, nous renvoyer à un événement antérieur qui ne s’est pas bien passé -> se mobiliser pour que ça se passer mieux

    répondre « ben non faut pas avoir peur » c’est nier le sentiment mieux vaut faire verbaliser la peur, l’expliquer – la peur peut paralyser chez un HP, il ne va pas faire

    parfois on ne sait pas de quoi on a peur -> il faut encourager la personne à prendre des risques, l’aider à comprendre qu’elle ne risque rien

    en éducation, nous avons une vielle tradition qui est jouer sur la peur (contes, menace de la punition) -> jouer sur la menace donne des peurs qui ne sont pas justes – si on n’utilise pas la peur les enfants ne prennent pas plus de risques, ils ont leurs peur qui sont justes et qui les protègent

    La tristesse : idem, la tristesse se raconte – pour la faire partir, il faut rentrer dedans – partager sa tristesse ça fait du bien

    reconnaitre le droit d’être triste – laisser le droit d’être triste et permettre d’en ressorti, de tourner la page - la tristesse est un passage

    lorsqu’un enfant qui tombe et pleure, si on lui dit « c’est pas grave », on nie ses émotions - préférer « ah tu es tombé, ah tues vexé, ah tu t’es fait mal » – reconnaitre les émotions pour aider les enfants à les gérer correctement

    troc d’émotion : un enfant pleure pour manifester sa colère car la tristesse est mieux acceptée que la colère

    dire à l’enfant ce que l’on voit de lui - lui dire ce qu’on ressent, ce qu’on comprend « peut être que tu es triste, peut-être que j’ai dit quelque chose qui t’as blessé ? »

     

    Sanctionner, ne jamais punir !

    LA question à se poser : de quoi ai-je besoin pour me sentir bien ?

    un enfant a fait une bêtise, a transgressé une règle, se poser la question : qu’est-ce qu’il peut faire pour réparer ? donner une porte de sortie

    éviter de : hurler, secouer l’enfant – « qui a commencé ? »( c’est toujours l’autre) - « pourquoi as-tu fait cela ? » (y a-t’il une bonne réponse ?) - « T’est vilain, t’es méchant » (mauvais pour l’estime de soi) - «  dis la vérité » (chacun a sa vérité) - « faites la paix serrez-vous la main » (est-ce vraiment réglé ?) –> mène au si connu « oui mais je lui ai dit pardon » - « va au coin », « privé de … »

    la réparation doit avoir du lien

    étapes de la gestion de conflits :

    mommer les

    Conférence "autorité - confiance en soi – émotions" par Jean-François Laurent

    « qu’est ce qui s’est passé pour toi ? »
    exprimer ses

    Conférence "autorité - confiance en soi – émotions" par Jean-François Laurent

    (travail sur l’empathie)
    rapport à la

    Conférence "autorité - confiance en soi – émotions" par Jean-François Laurent


    quelle règle as-tu transgressé ? – en quoi cette règle te protège ? (prendre conscience de l’intérêt de respecter la règle)

    ouvrir d’

    Conférence "autorité - confiance en soi – émotions" par Jean-François Laurent


    qu’est-ce que tu aurais pu faire d’autre ? comment tu t’y prendras la prochaine fois ?
             

    Conférence "autorité - confiance en soi – émotions" par Jean-François Laurent

    de quoi as-tu / ai-je besoin pour que ce soit fini ? de quoi as-tu / ai-je besoin comme réparation ?

    en classe quand on est pressé, on n'a pas forcément le temps de passer par toutes les étapes – garder un seul point : de quoi j’ai besoin pour être bien avec l’enfant ? le « je » de l’adulte dévie le conflit

    l’idée est qu’il ne recommence pas, qu’il comprenne – si on dispute, on punit, la prochaine fois, il va se plaquer pour ne pas se faire attraper

    méfaits de la punition : effet immédiat de courte durée - correct seulement devant l’adulte - pas vu pas pris - pas bon pour l’estime de soi

    lorsqu’il y a transgression, la question à se poser est : comment je peux l’aider pour qu’il aille mieux, pour qu’il évolue ?

    il ne va pas en baver car il nous en a fait baver – la sanction / réparation peut même être agréable

    fessée –> si on frappe un adulte, il s’agit d’une agression - si on frappe un animal, on parle de cruauté – pourquoi frapperait-on un enfant « pour son bien » ? -  si ça marchait pour les gamins, on continuerait pour les adultes !

    sortir des pratiques que nous avons connues -> si, excédé, on frappe son enfant, après on en parle «je m’excuse,  je n’ai pas eu les mots » - quand on s’excuse, on gagne en autorité

     

    réponse aux questions :

    quand on a des difficultés, avec un enfant HP, ne pas rester seul – aller voir son médecin, les enseignants – on peut se confier – arriver avec des questions – ne pas hésiter en tant que parents à consulter un psy

    une personne précoce ne peut pas se passer de faire un travail sur soi-même pour aller bien, vivre en harmonie avec soi même

    enfants HP (et pas que) qui développent des problèmes de santé à cause du stress (psychosommatisation) –> on ne peut pas faire l’économie de son corps – méditation de pleine conscience, yoga

    parents d’enfants précoces : en général ils ne poussent pas leurs enfants, ils se contentent de leur courir après, de répondre à leurs demandes

    faire la différence entre enfant HP et enfant sur-poussé par ses parents -> même profil en classe (en avance, stressé, angoissé) -> discuter avec les parents, demander comment ils étaient quand ils étaient petits, regarder la fratrie

    plus il y a de pressions, moins on apprend

    Enfant HP : en parler ? à lui ? aux frères et sœurs ? – quand on se pose la question d’en parler, c’est que la réponse est oui, c’est qu’on en ressent le besoin (idem pour faire tester)

    expliquer que la précocité ce n’est pas avoir quelque chose de plus, mais quelque chose de différent - on ne parle plus de surdouement –> il sait faire ça avant les autres mais ça il ne sait pas faire alors que les autres enfants de son âge, si - expliciter la différence de traitement.

    enfant précoce = parent précoce, sensible, et très intelligent

    confronter un précoce à la difficulté pour qu’il ne soit pas dans la facilité sinon il n’a pas de méthodologie / métacognition le jour où il en a besoin

    saut de classe s’il s’ennuie – sollicitations à la maison

    les HP ont une activité plus grande, un enfant HP qui s’ennuie ne va pas aller bien, il doit s’occuper sinon ça laisse la place aux idées noires

    lorsqu’on a un enfant atypique, accepter un parcours scolaire ou professionnel atypique.

    Pin It

    votre commentaire
  • Précoce, surdoué, haut potentiel, zèbre.... certains s'ignorent, d'autres ont été repérés et testés..... pour certains c'est une force, pour d'autres c'est un boulet qu'ils se trainent.

    Je n'ai pas encore été confrontée à la difficulté face à un élève HP (Haut Potentiel) en classe. Ceux qui m'avaient été présentés en tant que tels carburaient et allaient bien à l'école, les autres, j'en ai forcément croisé, mais je ne les ai pas reconnus.

    Par contre, en rencontrant Monsieur, j'ai atterri au milieu de quelques zèbres et de mon côté de la famille, je me questionne de plus en plus concernant un de mes neveux...

    Dans mon école de rattachement, une collègue avec laquelle j'aime beaucoup travailler (lorsque ma mission de remplaçante me le permet) est membre et personne ressource à l'AFEP. Un midi, nous avons eu une discussion hyper intéressante sur son parcours jusqu'à faire partie de cette asso et sur les personnes HP. Elle m'a permis de comprendre plein de choses, m'a donné des conseils et parlé des conférences et ateliers proposés par l'antenne rhodanienne de l'asso.

    La première conférence de ce début d'année scolaire était intitulée "autorité - confiance en soi - émotions". Le sujet me parlant du point de vue professionnel et personnel, j'y suis allée et c'était passionnant !

    Enfants précoces ou haut potentiel

    Enfants précoces ou haut potentiel

       D'autre part, grâce à ma copine Elsa, j'ai découvert le blog "Les tribulations d'un petit zèbre", plein d'humour et hyper bien documenté. Famille zèbre à adopter absolument si le sujet vous intéresse !

     

     

    Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique